Documents
de référence
Recherche dans les archives
   

Oumar Mariko lors du meeting populaire de soutien à la Libye :  »La position du gouvernement malien est courageuse… »

Un meeting de soutien à la Libye s’est tenu au siège de la Kayira à Bamako, le samedi 27 août 2011. Il était organisé par le parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI), et d’autres associations et mouvements. Pour animer ce meeting, il y avait Aminata Dramane Traoré, Victor Sy, professeur Balla Konaré, Mohamed Tabouré du groupe Sanfin, des jeunes refoulés de la Libye et certaines associations et mouvements. Mais les deux principaux animateurs du meeting populaire  ont été Aminata Dramane Traoré et Oumar Mariko.

Sarkozy, Obama, Cameron, Otan, arrêtez de tuer  les enfants, les femmes, vieux africains en Libye dehors !  » C’est ce qu’on pouvait lire sur la grande banderole de ce meeting  populaire du samedi dernier.  Pendant  cette manifestation, certains  leaders politiques et de la société civile ont condamné, avec la dernière énergie, les interventions de l’OTAN en Libye.

L’honorable Oumar Mariko en a profité pour faire le bilan des activités de soutien que son parti a organisées depuis le début de cette crise. Il a cité, entre autres, des marches, conférence et meeting.  Pour lui, son parti ne découvre pas maintenant la situation en Libye. Il a toujours été solidaire de ce pays et de son peuple. Il a salué la position du gouvernement malien.  » Nous devrons reconnaître que la prise de position du gouvernement malien est courageuse et il faut la saluer. S’il va plus loin nous allons le soutenir. Nous disons qu’en guise de protestation contre cette situation qui se dessine en Afrique aujourd’hui (le mépris des Occidentaux de la position africaine) nos gouvernements doivent simplement rappeler leurs ambassadeurs, de l’Angleterre, de la France et des USA pour des concertations. Cela se fait aussi en diplomatie « .

Pour sa part, l’ancien ministre de la Culture, Aminata Dramane Traoré, pense qu’il y a des nations qui ont fait main basse sur les richesses  de la planète.  Qui craignent aujourd’hui de perdre les avantages acquis. C’est-à-dire que la possibilité des ponctions sur les ressources stratégiques de nos pays, c’est perdre leur mode de vie. Il s’agit de leur mode de vie, le pétrole, l’uranium, tout ce qu’ils cherchent à travers ces guerres. C’est, a-t-elle indiqué, une crise civilisationnelle. « Donc, ils ont beau maquiller l’intervention militaire derrière les idéaux de démocratie, de droits de l’homme. En réalité, jamais ils n’avaient  auparavant réussi à décrédibiliser la démocratie et les droits de l’homme « .

 L’autre temps de fort de ce meeting populaire a été la lecture  d’une déclaration par le Secrétaire politique du parti SADI, Mohamed Ag Akeratane. « Une tragédie humaine se déroule sous nos yeux en terre africaine de Libye« . C’est par cette phrase qui traduit l’engagement  panafricaniste des organisateurs que Mohamed Ag Akeratane a introduit la lecture de la déclaration. Selon lui, cette tragédie se déroule comme un film hollywoodien. « C’est une occupation coloniale préparée et dirigée par la France, la Grande Bretagne, les Etats-Unis et l’OTAN « , a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que les Nations Unies ont donné leur feu vert pour légaliser cette opération de destruction de la Libye.

Mohamed Ag Akeratane a dénoncé le fait que des insurgés aéroportés et bien encadrés par leurs mentors étrangers détruisent la Libye pour satisfaire, d’une part les besoins de l’Europe en hydrocarbures de qualité à moindre coûts et d’autre part pour se venger de Mouammar Khadafi qui a démontré, durant des décennies, que la souveraineté d’une Nation doit être la première préoccupation d’un leader. « L’impérialisme, agonisant et en pleine crise structurelle, ne peut plus attendre le travail d’ombre qu’il a toujours mené pour réduire les résistances des nations souveraines.  Les pays capitalistes ne voient aucune force militaire en face dans le monde, donc ils attaquent à visage découvert et décident directement qui gouvernera dans chaque pays du tiers monde « , a-t-il dénoncé. Il a rappelé qu’après la Côte d’Ivoire, l’impérialisme réédite ses exploits d’assassinat des leaders indomptables qui mettent l’intérêt de leur peuple avant tout. Il a cité les cas de Modibo Keita au Mali en 1968, Amilcar Cabral, Patrice Lumumba, Ben Barka, Ernesto Che Guevara, Salvador Allende. Maurice Bishop, Thomas Sankara, Jean Marie Tchibaou.

Pour tout cela, Mohamed Ag Akeratane dira que le parti SADI soutient le Peuple libyen dans cette dure épreuve. Après la lecture de cette déclaration, Victor Sy, le professeur Balla Konaré et Mohamed Tabouré ont abondé dans le même sens en demandant aux populations d’avoir des vraies informations sur ce qui se passe en Libye. Pour eux il y a trop d’intoxication. Enfin les représentants  des associations, mouvements ont chacun pris la parole, avant la fin du meeting.

Kassim TRAORE

Source : Indépendant

4 réponses à to “Oumar Mariko lors du meeting populaire de soutien à la Libye :  »La position du gouvernement malien est courageuse… »”

  • Ami:

    « Les maîtres du monde préparent les factures afin de soumettre la Libye à un endettement éternel »

    C’est une tragédie conçue et mise en exécution en Libye par les forces impérialistes. Il s’est déroulé sur cette partie du continent africain un film hollywoodien, une aventure d’occupation coloniale préparée et dirigée la France, la Grande Bretagne, les Etats Unis et l‘OTAN. Les marchés, les contrats, les réunions de concertation entre les pays impérialistes envahisseurs se tiennent précipitamment pour organiser le partage des contrats de reconstruction juteux, les autorisations d’exploitation et d’exploration d’hydrocarbures et les rôles à jouer pour perpétuer la domination. Les concertations commerciales sont prioritaires sur la protection des droits de l’homme qui est l’alibi le plus rationnel pour occuper la Libye. Les maîtres du monde préparent les factures afin de soumettre la Libye à un endettement éternel.

    Après être intervenu directement en Côte d’Ivoire, l’impérialisme réédite ses exploits d’assassinats des leaders indomptables qui mettent l’intérêt de leur peuple avant tout : Modibo Keïta, arrêté le 19 novembre sous l’intrusion des services de renseignement français et assassiné le 16 mai 1977 par les putschistes, Amilcar Cabral, leader intraitable sur la question de l’indépendance de la Guinée Bissau et du Cap Vert, abattu en Guinée sous la supervision des services de renseignement portugais, Patrice Lumumba, lui, a été enlevé et assassiné sous la barbe des casques bleus avec l’appui direct des impérialistes belges, américains et français, etc.
    Aujourd’hui l’invasion, le massacre des populations civiles, la destruction des infrastructures, la chasse à l’homme et aussi à la femme, l’appel pour l’assassinat du Guide Mouammar et des membres de sa familles ainsi que de ses proches, passent en direct sur les chaines de télévision et n’offusquent pas les grandes consciences européennes imposant leur modèle de pensée et d’être au reste du monde. L’arrogance est manifeste et est révoltante.

  • sophie:

    « La guerre en Libye déclenche la course aux armements »

    La chute de Kadhafi est une faute qui lui incombe fondamentalement. La guerre en Libye est la conséquence des erreurs militaires et stratégiques de Mouammar Kadhafi. Depuis quarante ans, le « Guide de la révolution libyenne » travaille au développement de son pays. Mais depuis quarante ans, il n’a pas été capable de mettre en place une vraie armée de métier qui puisse faire face à tous les dangers venant de l’extérieur. C’est incompréhensible la facilité avec laquelle les rebelles ont pris la 2ème ville de Libye (Bengazi) en quelques jours. On a vu des avions militaires de Kadhafi qui ont bombardé cette ville. Après, les combats au sol ont été menés par les mercenaires. Kadhafi a des armements, mais il n’a pas de militaires. De ce fait, la Libye reste un pays stratégiquement vulnérable. Aucun développement n’est durable s’il n’y a pas une armée pour sécuriser le territoire national. Cette guerre en Libye est un problème sur le plan des relations internationales. La souveraineté de l’Etat libyen, en tant qu’entité de la Communauté internationale, n’a pas été respectée. Pour l’Occident, les relations entre Etats sont de nature sauvage. Par conséquent, l’activité internationale des Etats occidentaux n’est guidée que par la recherche de l’intérêt. L’ONU a du mal à faire respecter le droit international. Cette institution est devenue un outil au service de l’Occident.

    Sur le plan stratégique, la guerre en Libye déclenche la course aux armements. Des pays en Afrique et en Asie pourront, dans les jours à venir, accorder une attention particulière aux questions militaires et stratégiques. Cette situation ne permet pas d’avoir un monde sûr.

  • Angele:

    « C’est un complot judéo-chrétien, et le début d’un processus »

    Ce qui s’est passé en Libye est une situation absolument répugnante et une arrogance vulgaire indescriptible. C’est un processus qui s’étendra sur d’autres pays africains, et la vigilance doit être de mise sur le continent, particulièrement au Mali où on assiste de plus en plus à une forte présence des forces françaises à Mopti, (en 5ème région du pays) au nom d’une prétendue lutte contre le terrorisme. Si l’Afrique était consciente du danger de l’invasion impérialisme et de la nécessité d’être unie, elle devrait envoyer des troupes en Libye pour soutenir le peuple face à un ennemi plus fort. Il n’y a pas de doute, la guerre en Libye est un complot judéo-chrétien avec la complicité (malheureusement) du mouvement wahhabite, pour qui « Kadhafi n’est pas un musulman ». Le mobile de l’invasion n’est pas l’instauration de la démocratie, encore moins la protection des populations, mais plutôt le pétrole de ce pays. En clair, c’est une guerre des intérêts économiques. Et le cas libyen est le début d’un processus.

  • balla konare:

    « C’est un complot judéo-chrétien, et le début d’un processus »

    Ce qui s’est passé en Libye est une situation absolument répugnante et une arrogance vulgaire indescriptible. C’est un processus qui s’étendra sur d’autres pays africains, et la vigilance doit être de mise sur le continent, particulièrement au Mali où on assiste de plus en plus à une forte présence des forces françaises à Mopti, (en 5ème région du pays) au nom d’une prétendue lutte contre le terrorisme. Si l’Afrique était consciente du danger de l’invasion impérialisme et de la nécessité d’être unie, elle devrait envoyer des troupes en Libye pour soutenir le peuple face à un ennemi plus fort. Il n’y a pas de doute, la guerre en Libye est un complot judéo-chrétien avec la complicité (malheureusement) du mouvement wahhabite, pour qui « Kadhafi n’est pas un musulman ». Le mobile de l’invasion n’est pas l’instauration de la démocratie, encore moins la protection des populations, mais plutôt le pétrole de ce pays. En clair, c’est une guerre des intérêts économiques. Et le cas libyen est le début d’un processus.

Laisser un commentaire